Les cartes japonaises Carddass, leur succès et leur histoire

Les cartes japonaises Carddass envahissent le Japon

Les cartes japonaises Carddass apparaissent pour la première fois lors du Tokyo Toy Show de 1988. Cette exposition de jouets se déroule alors chaque année de juin à juillet, au Tokyo International Exhibition Center. On y découvre les dernières nouveautés et on y décerne le Japan Toy Awards au meilleur d’entre eux.

Cartes japonaises: le Tokyo Tou Show
Un stand de Yakyū-ban au Tokyo Touy Show

Sur le stand de Bandai, on apprend plusieurs choses au sujet des Carddass. Tout d’abord, il s’agit d’une initiative de Bandai, désireux de varier ses activités après le succès des gatcahpon SD Gundam. Ils ont alors l’idée de fabriquer des jeux de cartes à l’effigie de leurs licences. Ensuite, deux autres séries sont dores et déjà disponibles, reprenant cette fois l’univers de Saint Seya et d’Ultraman.

Cartes japonaises: distributeur

Peu de temps après, Bandai commercialise ses fameuses cartes japonaises et les met en vente via des distributeurs automatiques. D’une part, ces derniers ont la particularité d’être miniaturisés. Cela leur permet d’être reconnaissables entre mille, mais aussi d’alimenter la curiosité des consommateurs. D’autre part, un partenariat avec le magazine de prépublication Comic Bonbon fait littéralement exploser les ventes. Suite à cela, une série Dragon Ball paraît la même année et deviendra évidemment la plus populaire de toutes.

En 1991, le total des ventes cumulée dépasse 1,4 milliard. D’autres licences telles que Rockman ou encore Street Figther 2, différente du catalogue de Bandai vont voir le jour. Afin de s’approprier le public féminin, la compagnie vise également des productions féminines telles que Bishoujo Senshi Sailor Moon.

Cartes japonaises: Sailor Moon

Consécration et conquête de l’Occident

Le succès est gigantesque, ce qui permet à Bandai d’exporter ses Carddass à l’étranger. D’abord en Espagne en 1993, puis dans le reste de l’Europe et aux États-Unis, ainsi qu’en Asie avec Taïwan, Hong Kong, la Corée du Sud, la Thaïlande et Singapour. Un grand évènement, la Carddass Ultimate Expo, viendra couronner cette superbe réussite. On compte depuis environ 100 000 distributeurs à travers le Japon.

Par la suite, les Carddass vont évoluer et s’adapter à leur époque. C’est notamment le cas avec le célèbre Dragon Ball Heroes, qui permet de les utiliser avec un écran. Mais ceci est une autre histoire !

Cartes japonaises: Evangelion

Différents modèles de Carddas existent dans une même série, ou varient selon la collection. Voici les différentes versions mises sur le marché.

Les prismes, des cartes recouvertes de prismes brillants

Les prismes cachés, dont la carte semble normale à première vue, mais devient une carte prisme lorsque vous ôtez l’autocollant qui la recouvre.

Les doubles prismes contiennent tout simplement deux fois plus de prismes.

Les carddass half sont deux cartes qui peuvent être assemblées en une seule illustration.

Les Jumbo Carddass ont la taille d’une feuille de papier A4.

Les super jumbo carddass ont la taille d’une feuille de papier A3.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s